News

This website uses cookies.
This way we can ensure that your browsing experience is made even more pleasant.
Learn more

ÉLECTROLYTES : UNE MODE OU UNE NÉCESSITÉ ?

Published: 2021-08-12

Avec l'été dans le pays il importe de prêter à nouveau attention aux électrolytes. Certains propriétaires de chevaux en administrent quotidiennement alors que d'autres en donnent uniquement lors des vagues de chaleur ou des compétitions difficiles. Quand le cheval a-t-il besoin de ces électrolytes, et pourquoi ?

Tout comme les humains, les chevaux transpirent afin de réguler leur température corporelle. Le corps du cheval procède en effet à sa thermorégulation, ce qui lui permet d'évacuer la chaleur. La transpiration comporte toutefois également des inconvénients car, en plus d'une grande quantité d'eau, le cheval perd aussi une bonne partie de ses électrolytes. Cette eau et ces électrolytes doivent être compensés après la transpiration afin d'éviter la déshydratation et de garantir la bonne continuation des processus biochimiques du corps du cheval.

 

Les vecteurs du transport de l'eau

Les électrolytes sont des minéraux capables de transmettre des impulsions électriques à l'intérieur du corps. Ils peuvent se lier à d'autres ions afin de former des sels. Ils s'avèrent surtout essentiels au maintien du taux d'humidité et du degré d'acidité dans le corps. Ils sont considérés comme le vecteur du transport de l'eau à travers tout le corps. Ils exercent en outre une grande influence sur les fonctions musculaire et nerveuse. Les principaux électrolytes sont le sodium, le potassium et le chlore.

 

L'importance de l'eau

Les électrolytes jouent un rôle important dans la régulation du taux d'humidité du cheval. Ils contribuent à éviter la déshydratation,mais l'eau est évidemment essentiel  dans ce processus. Au moment d'administrer des électrolytes, il importe que le cheval dispose d'eau de boisson fraîche. Un cheval de 500 kg boit en moyenne 25 à 30 litres d'eau par jour. Et les besoins en eau peuvent être encore bien plus importants lorsqu'il fait très chaud, lorsque le cheval travaille ou lorsqu'il s'agit d'une jument en lactation. Lorsque le cheval se trouve en terrain inconnu, comme lors d'une compétition, il arrive qu'il refuse de boire. Afin d'éviter qu'il ne boive trop peu en déplacement, il peut se révéler utile d'ajouter un arôme agréable à l'eau quelques jours avant le départ. Ainsi, si vous ajoutez le même arôme à l'eau du cheval avant la compétition, il boira peut-être plus volontiers. Si vous ne savez pas vraiment si votre cheval boit suffisamment, il est conseillé de lui donner l'eau dans un seau afin de bien retenir le nombre de litres qu'il boit effectivement en une journée. Lorsque le cheval a perdu beaucoup d'eau et d'électrolytes, le mécanisme de la soif peut s'en trouver perturbé et il se peut qu'il refuse de boire. Vous pouvez l'inciter à boire en mettant un peu de sel sur sa langue. S'il importe que le cheval boive suffisamment d'eau chaque jour, il est tout aussi important que cette eau soit de bonne qualité. Si vous utilisez de l'eau de puits, il convient d'en faire effectuer l'analyse afin de vous assurer que la qualité de cette eau satisfasse aux normes de potabilité.

 

Le système interne

Les électrolytes quittent le corps de différentes manières : non seulement via la transpiration, mais également via les urines et les selles. La quantité d'électrolytes qui est absorbée par un cheval au repos est intimement liée à la quantité d'électrolytes qui quitte le corps via l'urine. Plus la quantité d'électrolytes absorbée via le foin, les aliments ou les compléments sera élevée, plus le corps évacuera des électrolytes via l'urine. Lorsque le cheval transpire, davantage d'électrolytes quittent le corps via la transpiration et la teneur en électrolytes dans l'urine baisse. C'est de cette façon que le cheval maintient son équilibre électrolytique. Le graphique ci-dessous illustre comment l'excrétion de chlore via l'urine baisse à mesure que l'excrétion de chlore via la transpiration augmente.

Afin d'assurer le maintien du niveau d'électrolytes, il importe que la quantité d'électrolytes absorbée soit en rapport avec la quantité d'électrolytes qui quitte le corps via la transpiration et l'urine. Si la quantité d'électrolytes absorbée est inférieure à celle qui est évacuée via la transpiration, les reins sont à même de compenser le manque grâce à un mécanisme d'économie d'électrolytes. Il faut alors compter 2 ou 3 jours pour que le niveau des électrolytes soit rétabli. Mais pour les chevaux de sport et les chevaux récréatifs qui transpirent fréquemment, ce système interne se révèle parfois insuffisamment efficace.

 

Administration d'électrolytes après la transpiration

Le mécanisme évoqué ci-dessus n'explique pas seulement pourquoi il est indiqué de donner des électrolytes aux chevaux qui transpirent fréquemment. Il montre également pourquoi le timing est d'une importance capitale. Si vous administrez les électrolytes le matin avec le fourrage sans que le cheval doive travailler immédiatement après, la quantité d'électrolytes absorbée va augmenter, mais au même titre que la quantité d'électrolytes sera évacuée via l'urine. Et ce en raison du fait que le corps du cheval ne peut pas stocker les électrolytes. Le corps du cheval est composé de milliards de cellules : les électrolytes se trouvent dans l'eau qui entoure ces cellules, dans l'eau présente dans ces cellules, et dans le sang. Le corps du cheval ne présente pas de tissus ou d'organes capables de stocker de grandes quantités d'électrolytes. Résultat : les électrolytes qui ne peuvent être immédiatement utilisés sont évacués. Voilà pourquoi il importe d'administrer les électrolytes juste avant que le cheval transpire et, aussi et surtout, peu de temps après ces périodes de transpiration. De cette façon, les électrolytes sont à même de compenser immédiatement les pertes inhérentes à la transpiration.

 

Sueur blanche ou moussante

On a tendance à penser que la couleur de la transpiration traduit la quantité d'électrolytes qui s'y trouve, mais ce n'est pas tout à fait vrai. La couleur de la transpiration résulte en partie de la présence d'une protéine particulière, à savoir la lathérine. Cette protéine fait baisser la tension superficielle de la transpiration et facilite l'évacuation de celle-ci à travers le pelage du cheval. Il s'agit là d'un gros avantage dans la mesure où le pelage du cheval est assez imperméable à l'évacuation de l'eau. Ainsi, grâce à la lathérine, la transpiration peut s'évacuer plus facilement, ce qui améliore l'efficacité du processus de thermorégulation. Il n'y a donc pas lieu de paniquer lorsque la sueur de votre cheval est blanche voire moussante. Il s'agit simplement d'un moyen utilisé par le corps du cheval pour évacuer plus facilement la chaleur qui y est produite.

 

Transport

Le cheval ne perd pas uniquement des électrolytes à l'entraînement mais également durant le transport. Au cours d'un voyage de 24 heures, un cheval peut perdre jusqu'à 5 % de son poids corporel en eau. Voilà pourquoi il est très important que les chevaux absorbent suffisamment d'électrolytes avant, pendant et après le transport. Il est donc conseillé d'administrer suffisamment de foin, ainsi qu'un repas digeste de type mash associé à des électrolytes, avant le voyage. Pendant le voyage également, il est conseillé de donner aux chevaux une grande quantité de fourrage ainsi que des repas digestes, associés à des électrolytes et à une quantité suffisante d'eau de boisson fraîche.

 

Ne donnez pas uniquement du sel

Si vous souhaitez compenser la perte de tous les électrolytes évacués via la transpiration dans le but d'accélérer la récupération du cheval, il est conseillé d'utiliser un mélange d'électrolytes complet. Le sel de cuisine contient uniquement du sodium et du chlore. Il ne permet donc pas de compenser la perte de potassium. Tous les électrolytes exercent une influence mutuelle. L'administration d'un électrolyte particulier influence donc l'absorption d'autres électrolytes. C'est pourquoi il est conseillé d'administrer au cheval un mélange d'électrolytes équilibré. De plus, certains mélanges d'électrolytes contiennent notamment du fructose, lequel favorise le transport des électrolytes par certaines membranes. Ces mélanges d'électrolytes contiennent également des matières premières supplémentaires contribuant à soutenir le processus de récupération. Lors du choix d'un mélange d'électrolytes, il convient donc de vérifier quel porteur est utilisé et si celui-ci est fonctionnel dans le complément. Le fructose, par exemple, s'avère un porteur fonctionnel alors que le remoulage de blé ou la luzerne n'exercent aucune fonction nutritionnelle en ce qui concerne les électrolytes. Des informations relatives aux porteurs figurent en général sur l'étiquette.

 

Des électrolytes toute l'année

Les électrolytes sont en général administrés en été. Il n'est pas utile de les ajouter à la ration quotidienne. Par contre, il convient d'en donner après chaque transport, entraînement, compétition ou situation générant la transpiration du cheval. À ces moments-là, il est conseillé d'administrer des électrolytes quelle que soit la température ou la saison. Il va sans dire que les chevaux transpirent plus en été, mais n'oubliez pas qu'ils s'entraînent en hiver également sur une piste intérieure !

 

Produits Cavalor

Cavalor Mash & Mix est une récompense bien méritée après un effort soutenu. Ce complète les minéraux perdus après l’effort.

Cavalor Electroliq/Electrolyte Balance fournit les électrolytes nécessaires pour une récupération optimale après un épisode important de transpiration. En cas de stress ou d’efforts intenses, lors des chaudes journées d’été ou lors d’un transport, le cheval perd de l’eau et des minéraux importants. Comme le cheval ne peut faire aucune réserve d’électrolytes, il est important de réapprovisionner son stock juste avant ou immédiatement après un épisode de transpiration. Les électrolytes de Cavalor préviennent la déshydratation et permettent aux chevaux de rester plus frais, de récupérer plus rapidement et de mieux résister à de longues périodes d’entraînement intensif, de compétition et de transport. Cavalor Electrolyte Balance et Cavalor Electroliq Balance ont une composition qui permet aux chevaux d’absorber les minéraux facilement et dans les proportions adéquates.

Cavalor An Energy Boost fournit à votre cheval plusieurs substances nutritives importantes ainsi qu’une portion d’énergie supplémentaire pour des performances de haut niveau avant, durant et après les efforts intenses ainsi que pour une bonne récupération. Enfin, grâce aux électrolytes qu’il contient, Cavalor An Energy Boost contribue à une régénération rapide après un concours ou un effort particulièrement intense. La compensation rapide des pertes d’électrolytes dues à la transpiration permet en effet de prévenir les raideurs musculaires, de soutenir la phase de régénération et de garder le cheval en forme.

Bien sûr, nous avons aussi des produits de soins pour refroidir votre cheval, vous pouvez les trouver ici.

Documents